Retour
   
     
     
NATUROPATHIE
Introduction à la naturopathie par Robert Masson
     
 

Reconnaissons les découvertes prodigieuses de la médecine allopathique qui sauve chaque jour des vies humaines. Ici un malade en proie à un infarctus : vasodilatateurs et anti-coagulants vont le sauver. Là, un vieillard épuisé atteint de pneumonie : seuls les antibiotiques vont le maintenir à l’affection des siens. Ici encore, un enfant atteint de crétinisme que les hormones vont transformer. Cette médecine d’urgence fait des merveilles et si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer.
Toutefois, là où les choses vont un peu moins bien, ainsi que le sent confusément le public, c’est dans les maladies chroniques.

 

• Voici un enfant atteint de rhino-pharyngites à répétition tous les deux mois, tous les mois parfois.
• Chaque fois, on lui donne des antibiotiques. L’enfant est devenu fatigué, hépatique et les rhino-pharyngites continuent.
• Là, c’est une jeune femme couverte d’eczéma. Elle a utilisé des kilos de pommade mais l’eczéma persiste.
• Ici, c’est un travailleur manuel très handicapé par l’arthrose et, malgré les anti-inflammatoires modernes, le mal évolue.
Or, il existe une hygiène et une médecine naturelle nommées NATUROPATHIE qui font merveille dans les maladies chroniques.

La Naturopathie ne prétend pas se substituer à l’allopathie, mais être nécessaire dans les maladies chroniques. De plus, l’hygiène Naturopathique, en élevant à un très haut niveau la santé des hommes, permettrait si sa diffusion était assurée, une transformation de la vie humaine.
La Naturopathie est une médecine éternelle. De tout temps, les hommes se sont soignés avec les aliments, les plantes, l’eau, les applications d’argile, les bains, les manipulations, etc.
Cette médecine non violente a été représentée dans le passé par les Américains Tilden et Trall, les Allemands Schrott et Kneipp ainsi que le grand Khune qui jeta les bases de l’unité morbide, les Français Durville, Rouhet, Carton et tant d’autres.

Plus récemment, les grands vulgarisateurs de la Naturopathie furent les Américains Shelton et Jensen, l’anglais Thomson, le Portugais Colucci et le Français Marchesseau.
Les Naturopathes ont étudié en France et à l’étranger où existent encore des écoles de Naturopathie. Quoique non reconnues en France, l’hygiène et les médecines naturelles sont regardées favorablement par les allopathes et les homéopathes sincères. Et pour cause, La Naturopathie est avant tout une hygiène, un mode de vie et d’alimentation corrects, seuls moyens de maintenir la santé de l’homme sain et de restaurer celle du malade chronique.

Or, quel médecin homéopathe ou allopathe a le temps matériel d’enseigner l’hygiène de vie, ce qui nécessiterait une heure de consultation minimum ?
Quoique l’on puisse dire, il y a un triangle médical dans lequel toutes les méthodes se complètent harmonieusement :
• L’allopathie, médecine d’urgence irremplaçable.
• L’Homéopathie, médecine non-toxique, aux micro-doses régulatrices des dysfonctionnements.
• La Naturopathie, médecine des profondeurs, restauratrice de la santé par la suppression des causes (étiologies) des maladies.

La Naturopathie est une hygiène et une médecine naturelle qui considère l’être humain comme partie intégrante de l’univers et dépendant de cet univers.
Le respect et l’observance par l’homme des facteurs naturels lui apporte la santé. L’irrespect et l’inobservance des facteurs naturels se soldent par la maladie (selon les conceptions du C.E.N.A Robert MASSON).
Ces facteurs naturels sont essentiellement, mais non exclusivement :
• L’alimentation naturelle, équilibrée, digeste, individualisée.
• L’exercice physique dans la nature.
• Le sommeil.
• L a sérénité.

Ces quatre paramètres sont les piliers de la véritable santé naturelle.
Lorsque ces quatre paramètres sont intégralement respectés, la santé est quasi inaltérable et la longévité humaine atteint son optimum.

Quelles sont les origines de la Naturopathie ?
La Naturopathie commença avec l’aube des temps, instinctivement :
« Lorsque les premiers hommes jeûnèrent pour compenser les excès d’un festin, s’appliquèrent des herbes aromatiques sur une blessure infectée ou des boues chaudes sur une articulation vieillie, lorsqu’une mère mit la main sur le front d’un enfant souffrant et que l’enfant s’endormit apaisé ».

Qu’est ce que l’homéostasie ?
« L’homéostasie, c’est le maintien à leur valeur normale des différentes constantes physiologiques de l’individu (température, tonus cardio-vasculaire, composition du sang, etc.). L’homéostasie est réglée par le système nerveux végétatif et les glandes endocrines ». Selon le Garnier Delamare (Edition Maloine).
En effet, quelles que soient les fonctions de l’organisme :
• coagulation du sang,
• température corporelle,
• digestion,
• élimination (bile, matière fécale, urine, gaz expirés),
• fonction détoxinante du foie et des reins,
• immunité,
l’organisme subit sans cesse des agressions multiples :
• d’origine infectieuses (bactéries, virus).
• d’origine thermique (froid).
• d’origine psychique (stress divers).
• d’origine alimentaire (excès, carences, toxiques).
• d’origine médicamenteuse (molécules toxiques parfois nécessaires).
• d’origine générale (sédentarité, excès de flash lumineux, de bruits, champs électro-magnétiques, radioactivité artificielle).
Ces agressions multiples ne portent pas atteinte à la santé tant que l’homéostasie reste normale.

Or, cette homéostasie dépend de :
« la vitalité disponible dans l’organisme vivant »
Ce potentiel de vitalité dont dépend l’homéostasie pour réguler les grandes fonctions de la vie, je l’ai nommé :
« potentiel vital homéostaique ou PVH »
Les fonctions de l’organisme vivant et des cent mille milliards de cellules qui le constituent, dépendent du PVH.
Or, le PVH dépend lui-même des 4 grands paramètres de la santé :
L’alimentation équilibrée, naturelle, digeste, mesurée, individualisée, assurant une parfaite nutrition des cellules.
L’exercice physique dans la nature qui parfaitement modulé assure l’irrigation et l’oxygénation correctes de nos cellules.
Le sommeil en qualité et en quantité suffisante assure l’innervation parfaite de nos cellules.
La sérénité mentale ne perturbant pas les informations de nos cellules.
Lorsque ces quatre paramètres vitaux sont parfaitement respectés et observés, le PVH est optimum.
Il contrôle alors parfaitement l’immunité, c’est à dire la capacite qu’a l’organisme vivant de détruire les bactéries, les virus, les champignons microscopiques qui sont sur sa peau, ses muqueuses et même dans l’organisme et qui l’agresse en permanence ; donc parfaite destruction des champignons microscopiques, des bactéries, des virus.
Lorsque le PVH est à son optimum, il contrôle parfaitement ses métabolismes.
Lorsque le PVH contrôle parfaitement les métabolismes, il n’y a ni diabète, ni obésité, ni décalcification, ni autre maladie métabolique.
Lorsque le PVH est à son optimum, il contrôle parfaitement les éliminations, c’est à dire que les mille milliards de cellules qui meurent journellement sont parfaitement transformées et éliminées (les virus, les bactéries, les toxines) en provenance du tube digestif, notamment de l’intestin sont parfaitement détruits par le tissu lymphoïde intestinal et par le foie.

En résumé, il faut se souvenir que la santé naturelle dépend essentiellement :
• de l’alimentation,
• de l’exercice physique dans la nature,
• du sommeil
• de la sérénité mentale.

Ces quatre facteurs vitaux, assurant la santé.
Lorsque l’alimentation est nocive, raffinée à l’extrême, « chimiquée » et surtout lorsqu’elle est excessive ou indigeste, la maladie apparaît.
Lorsque le manque d ‘exercice est prolongé, la maladie apparaît.
Enfin, si l’individu est stressé chroniquement ou manque de sommeil, la maladie apparaît.

Dans ces cas, la conduite du Naturopathe consiste à :
- Rétablir les facteurs natures de santé
- Utiliser les thérapies naturelles
Phytothérapie, aromathérapie (avec beaucoup de discernement), gemmothérapie, compléments alimentaires etc.
Ces thérapies naturelles sont les leviers nécessaires car :
- Nous vivons dans un monde où il faut « faire vite ».
- Il est parfois impossible de supprimer les causes.

Exemples :
• La sédentarité de l’accidenté
• Le bruit subi par l’habitant du « bord de route »
• Le bain électromagnétique à basse fréquence et « l’incroyable » responsabilité professionnelle de certaines personnes
• Une grave hérédité alcoolique
• Les suites psychiques ou psychosomatiques d’une rupture ou d’un deuil, etc.
• D’où l’importance des thérapies naturelles qu’il serait sot de négliger, surtout lorsque les causes ne sont pas supprimables.

 
Haut de page