Lexique des ingrédients utilisés
dans les compléments alimentaires

A . B . C . D . E . F . G . H . I . J . K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y . Z
 

TEREBENTHINE : de nombreuses variétés de pins sont distillées dans le monde pour obtenir la térébenthine. Une fois purifiée, elle présente de nombreux effets thérapeutiques. La térébenthine de Bordeaux est l’une des plus connues. Elle a des propriétés expectorantes et antiseptiques. En usage externe la térébenthine est utilisé principalement comme antalgique, révulsif et cicatrisant antiseptique.

THE VERT : le thé vert ou thé vierge, originaire de l’Inde, a été connu des Européens au XVIIe siècle. Il fournit, après fermentation des feuilles, une boisson fort appréciée qui constituait à l’origine chez les Indiens la « boisson reine ». En phytothérapie, ce sont les jeunes feuilles et les boutons de thé vierge, non fermentés pour garder l’intégralité des substances actives, qui sont utilisés avec succès dans le cadre des régimes amincissants. Les feuilles présentent une activité lipolytique très intéressante. La présence de caféine favorise l’évacuation des graisses hors des adipocytes (cellules graisseuses), par stimulation enzymatique : les triglycérides de réserve sont mobilisés sous la forme d’acides gras libres facilement éliminés par l’organisme.

THYM : le thym est un élément caractéristique de la flore méditerranéenne. Ses feuilles sont riches en huile essentielle dont les propriétés sont mises à profit en phytothérapie. Cette huile est très antiseptique et utilisée à ce titre pour le confort respiratoire et pour protéger des coups de froid. Outre ses effets sur l’activité pulmonaire, le thym s’utilise aussi pour les problèmes intestinaux. Il décourage les parasites intestinaux et les vers d’occuper le terrain intestinal.

TILLEUL : le tilleul est un grand arbre pouvant atteindre 30 m de haut dont les feuilles sont en forme de cœur à la base, et pointues au sommet. Dans les fleurs et les bractées du tilleul on trouve une huile essentielle contenant du farnesol. C’est ce dernier qui confère au tilleul des propriétés sédatives.

TILLEUL (aubier de) :
l’aubier renferme deux coumarines, dont le fraxoside et des flavonoïdes. Cette composition lui confère d’intéressantes propriétés dépuratives : il facilite les fonctions d’élimination rénales et digestives. Cholérétique et cholagogue, il stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire, favorise l’élimination de la bile et assure une bonne digestion. C’est une antispasmodique hépatobilaire : il a la propriété de lever le spasme du sphincter d’Oddi. Il soigne les troubles dyspeptiques tels que les ballonnements épigastiques, l’aérophagie, les flatulences et les états nauséeux. L’aubier est de ce fait actif sur les migraines d’origine hépatique. L’aubier de tilleul est l’écorce privée de sa partie externe. Alors que les fleurs et bractées sont utilisées pour leurs propriétés relaxantes, l’aubier de tilleul, grâce aux polyphenols qu’il contient, est employé pour ses vertus anti-rhumatismales, dans le traitement de la goutte et comme anti-inflammatoire.

TOMATE (lycopène) :
le lycopène est un pigment présent dans la tomate et responsable de sa couleur rouge. La tomate présente la particularité d’être pratiquement la seule source de lycopène dans notre alimentation, ce qui facilite la mise en évidence, lors d’études épidémiologiques, d’éventuelles propriétés bénéfiques de cette molécule. Ainsi, une étude américaine a montré que la consommation régulière de produits riches en tomates tend à diminuer l’incidence de cancer de la prostate.

TOURNESOL :
le tournesol est originaire d’Amérique. Introduit en Europe au XVIe siècle, le tournesol fut longtemps considéré comme plante ornementale et aujourd’hui, les bienfaits nutritifs de ses graines le font justement comparer aux oléagineux de première qualité comme l’amande ou la noix. Son huile, de première pression à froid, est de saveur douce, d’odeur légère et agréable : sa couleur varie entre le jaune pâle et le jaune orangé. Sa richesse en acide gras essentiel qu’est l’acide linoléique exerce une action sur la peau, les muqueuses, sur le système endocrinien et nerveux. Son activité est surtout remarquable en cas d’hypercholestérolémie et d’athérosclérose ; en fait, son effet est notable dans toutes les maladies dégénératives cardio-vasculaires dues, le plus souvent, au sédentarisme et à une trop forte consommation de graisse d’origine animale ou d’aliments carnés. C’est une très bonne huile de table dont le peu de goût ne nuit pas aux préparations subtiles. Pour les préparations chaudes, il vaux mieux la faire tiédir sans ébouillanter. L’huile de tournesol est à la base de quelques spécialités diététiques.

TREFLE ROUGE : le trèfle rouge renferme les substances suivantes : isoflavone, flavonoïdes, coumarine, résines, minéraux (calcium, magnésium, niacine, phosphore, potassium, thiamine). Pline l’Ancien appelait le trèfle rouge : « l’herbe aux guérisseurs ». Le trèfle rouge est traditionnellement utilisé pour ses propriétés reconstituantes et revitalisantes. C’est un stimulant général qui convient à toute personne fatiguée, malade ou convalescente. Il existe actuellement aux Etats-Unis, un véritable engouement concernant cette plante. Selon les chercheurs qui ont expérimenté l’action thérapeutique du trèfle rouge, il serait doué de propriétés immunostimulantes, bactéricides, anti-inflammatoires, cholagogues, diurétiques, antispasmodiques. Le trèfle rouge a également une activité « oestrogène-like ». On l’utilise dans les problèmes de peau (inflammations, éruptions, psoriasis, eczéma). Cette plante est d’un précieux secours dans les problèmes d’infections des systèmes respiratoire et urinaire. La médecine Chinoise considère que le trèfle rouge est un soutient nutritionnel dans le traitement des longues maladies.

TRIBULUS TERRESTRIS :
le tribulus terrestris est une herbe connue pour ses effets revitalisants. Des études ont fait paraître que l’absorption du tribulus terrestris augmentait le degré de testostérone de plus de 50 %. Le tribulus terrestris a été utilisé en Europe des siècles durant pour combattre l’insuffisance hormonale chez les hommes et les femmes. La "Chemical Pharmaceuticale Institute" de Sofia, en Bulgarie, a mené des études cliniques sur le tribulus terrestris, qui ont conclu à une nette amélioration des fonctions reproductrices, incluant une augmentation du nombre de spermatozoïdes et de testostérone chez l’homme.

 

Page suivante : V

Retour
T
     
       
       
   
       
Haut de page