Lexique des ingrédients utilisés
dans les compléments alimentaires

A . B . C . D . E . F . G . H . I . J . K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y . Z
 

QUINQUINA : aucune plante n’avait pu durant des siècles apporter une solution valable à la lutte contre les fièvres. C’est au XVII siècle que l’on découvrit enfin le quinquina. L’utilisation de son écorce réduite en poudre peut-être considérée comme l’un des événements les plus importants dans l’histoire des médicaments. Réservé au début aux grands de ce monde, le quinquina a permis d’éliminer le paludisme de maintes régions de France. Le quinquina a deux propriétés majeures : tonique amer et astringent. Il stimule l’organisme et l’appétit par augmentation des sécrétions salivaires et gastriques. Il est donc particulièrement conseillé aux malades affaiblis. Le quinquina offre une meilleure résistance des défenses.

RADIS NOIR : c’est dans le domaine des déséquilibres énergétiques de la sphère hépatobiliaire que l’action du radis noir est la plus importante. En effet, il s’avère que la cure d’extrait de radis noir énergise la vésicule biliaire. Le principe actif du radis noir est le soufre et les oligos-éléments. A noter également son rôle positif sur le transit intestinal et dans le syndrome pré-menstruel dont il prévient les troubles secondaires à commencer par la migraine.

RAISIN (pépins de) : la plupart des études, portant sur les OPC (Oligomères Pro Cyanolidiques) ont utilisé les extraits de pépins de raisin. Les applications bio-énergétiques des OPC sont multiples. Elles reposent sur les propriétés essentielles des oligomères. Ce sont des anti-oxygènes, particulièrement aptes à piéger les radicaux libres oxygénés. Les OPC largement utilisés depuis quelques années, ont prouvé leur efficacité dans les pathologies veineuses et artérielles. On conçoit tout l’intérêt de cette propriété dans ses applications au problème du vieillissement. Les OPC manifestent une affinité sélective vis-à-vis de structures protidiques spécifiques, en particulier dans le tissu conjonctif. Ils se fixent dans l’organisme sur des sites d’accueil particuliers, ce qui conduit à une action biologique durable, par exemple sur le collagène et sur l’endothélium vasculaire.

RAISIN ROUGE : le « fruit roi » est riche en sucres directement assimilables, ainsi qu’en vitamines (C, A, B1, B2, B5, B6, B9, E, PP, P), en sels minéraux, en acides et oligo-éléments : phosphore, potassium, calcium, magnésium, soufre, chlore, manganèse, fer, iode, zinc et cuivre. Cette richesse en fait un des meilleurs aliments énergétiques que nous propose la nature.

RAISIN (marc de) : le marc de raisin, résidu obtenu après pressage des grappes pour en extraire le jus, possède d’excellentes propriétés éliminatrices dues à sa composition. Les anthocyanes du marc de raisin, anti-radicaux libres très actifs, directement assimilables par l’organisme, assurent une protection optimale des cellules de l’organisme pendant la période d’amincissement.

REGLISSE : la réglisse possède de nombreuses saponines comme la glycyrrhizine, des glucosides flavoniques et des oxycoumarines entre autres. Elle est utilisée essentiellement pour son action anti-inflammatoire au niveau du tube digestif et de l’estomac.

REINE DES PRES : la reine des prés renferme des dérivés salicylés qui ont la propriété d’abaisser la fièvre. Ils ont une action anti-inflammatoire et antalgique, à la fois douce, progressive et parfaitement bien tolérée. D’ailleurs, l’acide acéthyl-salicylique, plus communément appelé aspirine est obtenu à partir du saule et de la reine des prés.

RHODIOLA ROSEA :
le Rhodiola Rosea, connu sous le nom de « Racine Dorée », est une plante vivace, dite « perpétuelle », avec des fleurs rouges, roses ou un peu jaunes. Son parfum rappelle celui de la rose. On la trouve principalement en Sibérie, mais aussi en Chine et au Tibet. Utilisée depuis la nuit des temps pour ses propriétés bio-énergétiques, elle a fait ses preuves dans le traitement du mauvais sommeil, des dépressions nerveuses mineures et dans les troubles du système nerveux. Les chercheurs russes ont classé Rhodiola Rosea dans la catégorie des plantes adaptogènes. 28 composants ont été isolés dans les racines et dans la partie supérieure de la plante. Ayant constaté ses remarquables propriétés anti-stress (psychique ou physiologique) les chercheurs russes et asiatiques viennent de démontrer également son intérêt dans le traitement énergétique de l’asthénie, l’irritabilité, les sautes d’humeur, l’hypertension, les maux de tête et la fatigue.

RHUBARBE : de nombreuses propriétés de cette plante ont fait l’objet de travaux expérimentaux. L’extrait améliore le fonctionnement rénal chez le rat urémique : diminution de l’urémie et de la crétininémie. Les tanins de la rhubarbe sont des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine. La rhubarbe est toujours utilisée comme laxatif. Sous forme de poudre, à petites doses, c’est un antidiarrhéique. Outre l’emploi comme laxatif, la rhubarbe est utilisée en traitement local des inflammations et des infections de la muqueuse de la cavité buccale (irritations dues aux prothèses, gingivites, parodontopathies). Elle est tonifiante et apéritive.

ROMARIN :
le romarin, grâce à l’huile essentielle contenue dans ses feuilles, est depuis toujours utilisé pour ses bienfaits sur la sphère digestive. Il est aussi traditionnellement utilisé comme détoxifiant articulaire.

ROSE : la rose (rosa centifolia) est originaire de l’orient. Elle contient des essences riches en géraniol et en citronellol. Les anciens thérapeutes, Maury, Popoff, Gazin, Gatti recommandaient l’extrait de rose comme tonique circulatoire.

Page suivante : S

Retour
Q-R
     
       
       
   
       
Haut de page