Lexique des ingrédients utilisés
dans les compléments alimentaires

A . B . C . D . E . F . G . H . I . J . K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y . Z
 

KOLA : le kola est issu du kolatier, arbre originaire d’Afrique tropicale, cultivé en Côte d’ivoire et au Nigeria. Ces graines, improprement appelées « noix » constituent la partie intéressante en phytothérapie. La tradition reconnaît les propriétés de la noix de kola tant sur le plan physique et intellectuel que sur le plan sexuel et ce, grâce à sa richesse en caféine et en théobromine. En cas de fatigue, c’est la forme moderne de la gélule d’extrait de kola qui permet aujourd’hui de bénéficier de toutes ses qualités fortifiantes.

KUDZU : les vertus thérapeutiques du kudzu sont très nombreuses et découlent de sa complexité biochimique. Au Japon, en médecine kampo, il est un décontractant musculaire d’urgence. Le kudzu est considéré comme plante de nature froide, donc décontractante, utile face à certains maux de tête, des soifs excessives, certaines diarrhées infectieuses. Il permet d’arrêter le tabac, l’alcool et d’autres drogues. Les dépendances diminuent et l’utilisateur se voit réduire sa consommation. Il agirait aussi sur le système nerveux central, notamment la glande pinéale ce qui expliquerait son action calmante, anti-stress, peut être antidépressive comme le millepertuis. Il a également des propriétés hépatoprotectrice.

LACTOBACILLES : les lactobacilles sont des germes bactériens représentés dans la flore normale de l’homme. Ils ont une bonne résistance à l’acidité gastrique et aux sels biliaires et transitent dans le tube digestif à des concentrations suffisantes pour espérer avoir un effet dans le colon dans lequel ils ont des capacités d’adhérence aux cellules intestinales.

LACTULOSE : le lactulose est un disaccharide obtenu par transformation chimique du lactose. La libération des acides organiques au niveau du côlon assure une légère acidification et augmente l’hydratation et le volume du contenu colique. Le péristaltisme intestinal est ainsi stimulé, ce qui favorise l’élimination des selles.

LAIT DE JUMENT : le lait de jument est celui qui se rapproche le plus du lait de la femme. Parmi les 40 nutriments qu’il contient, on compte les acides aminés essentiels, les acides gras polyinsaturés, les immunoglobulines, les ferments et les enzymes naturelles. Les chevaux possèdent un système immunitaire très puissant dont la médecine humaine a tiré partie pour la fabrication de sérum à destination de l’homme. Le taux d’immunoglobulines du sang de cheval est le plus élevé du règne animal. Sa résistance aux maladies et aux épizooties est exceptionnelle. L’équilibre et la richesse des constituants du lait de jument en font un super aliment nutritif, revitalisant et qui plus est, puissamment immunostimulant, détoxiquant, rééquilibrant digestif et intestinal. La littérature médicale rapporte bien des cas où l’on a sauvé des enfants grâce au lait de jument alors qu’ils étaient intolérants à tout autre lait. De même, des cas de guérison de pathologies chroniques (allergies, dermatoses diverses dont eczéma et psoriasis, troubles carentiels…), aiguës (hépatites, coqueluche, gastro-entérites, convulsions, dysenteries, typhoïde et autres diarrhées vertes…), voire de pathologies lourdes (tuberculose, maladie de Crohn, rectocolites hémorragiques, diabète, leucémie, sclérose en plaques, tumeurs diverses…) semblent associés à la prise salutaire de lait de jument. Alors qu’en Russie on utilise le lait de jument en milieu hospitalier depuis plus de 20 années, dans l’est de la France, on commence à associer des cures de lait de jument aux chimiothérapies et radiothérapies des cancéreux avec des résultats très positifs. Des malades sidéens voient leur taux de T4 s’élever… La composition moyenne de ce lait explique en partie son efficacité et sa polyvalence : lipides, protéines (tous les AA essentiels biodisponibles, lactoglobulines, immunoglobulines, lactalbumines), glucides, calcium, phosphore, magnésium, potassium, sodium, chlore, fer, cuivre, cobalt, manganèse, zinc, vitamines (A, B1, B2, B6, B12, C, D, E), des enzymes (lysozyme, lipase, catalase, phosphatase, peroxydase, malate déshydrogénase, lactate déshydrogénase).

LAMIER BLANC ou ORTIE BLANCHE : le lamier blanc, ou ortie blanche, se rencontre par touffes dans les prairies, les haies et aux bords des chemins. Ses fleurs renferment des tanins, des mucilages et des flavonoïdes. Le lamier blanc est un excellent dépuratif qui permet une bonne élimination rénale et digestive de l’acide urique. Pour les tradipraticiens, c’est la plante de choix dans le traitement de la goutte.

LAMINAIRE : la laminaire est une algue brune des côtes rocheuses dont le thalle peut atteindre plusieurs mètres de long. Elle est réputée très efficace dans le cadre de régimes amincissants pour couper la faim et faciliter la perte de poids tout en apportant à l’organisme des éléments essentiels nécessaires à son tonus et à son équilibre. L’algue laminaire contient des vitamines, des acides aminés, des phytohormones et surtout une grande concentration d’iode (15 fois plus que le fucus).

LANOLINE : la lanoline est une huile naturelle présente dans la laine du mouton. Elle est connue depuis longtemps pour son action bénéfique sur la peau. On a constaté que les mains des tondeurs de moutons sont toujours douces et gardent un aspect jeune quel que soit l’âge, parce qu’elles sont toujours en contact avec la laine du mouton qui contient la lanoline. La lanoline est idéale pour la peau comme barrière protectrice contre les agressions constantes dont elle est l’objet (climat, détergents, jardinage…). Elle est régénératrice et protège le derme.

LAVANDE : la lavande dite « vraie » est l’espèce dont le parfum est le plus fin et dont l’huile essentielle est la plus pure. Ses propriétés sont liées à la composition de l’huile essentielle, d’où la nécessité de n’utiliser que de la lavande vraie. Elle a un effet sédatif sur le système nerveux qui permet de la conseiller dans les cas de nervosité de l’adulte et de l’enfant. Hypnotique léger sans effets indésirables, elle contribue à lutter contre les troubles du sommeil. Elle est traditionnellement utilisée comme bactéricide en utilisation externe et comme adoucissant pour la peau.

LEVURE DE BIERE : la levure de bière est un champignon microscopique, donc un organisme vivant, qui se trouve à l’état naturel sur la peau de certains fruits et dans le moût de bière. Elle est riche en acides aminés essentiels, vitamines (notamment du groupe B) minéraux (surtout phosphore, potassium et fer). C’est un régulateur de la fonction intestinale par reconstitution de la flore. La levure de bière et les vitamines B favorisent l’élimination des toxines générées par les radicaux libres. La levure de bière « revivifiable » est la plus active car elle garantit le meilleur taux de levures vivantes.

LITHOTHAMNE : le lithothamne est une petite algue rouge de 2 cm, non fixée sur les fonds marins et toujours immergée de la Mer du Nord, de la Manche et de l’Atlantique. Cette algue calcaire est riche en vitamines du groupe B et C et a la propriété de cristalliser sur son thalle les éléments minéraux contenus dans l’eau de mer, essentiellement du calcium mais aussi du magnésium, du fer et des oligo-éléments. Cette algue est particulièrement intéressante en complément de l’alimentation par les substances minérales marines qu’elle contient, mais aussi par sa richesse en carbonate de calcium qui non seulement possède des propriétés anti-acides mais apporte également du calcium sous une forme parfaitement assimilable. Le carbonate de calcium, excellent anti-acide, contribue à neutraliser l’acidité gastrique et l’acidité de l’organisme que l’on rencontre dans de nombreuses affections. Elle est principalement utilisée pour ses propriétés reminéralisantes, son action hydratante, calmante, émolliente et nourrissante.

Page suivante : M

Retour
K-L
     
       
       
   
       
Haut de page