Lexique des ingrédients utilisés
dans les compléments alimentaires

A . B . C . D . E . F . G . H . I . J . K . L . M . N . O . P . Q . R . S . T . U . V . W . X . Y . Z
 

BADIANE (ou anis étoilé) : l’anis étoilé est le fruit de la badiane, arbuste originaire du Vietnam. La badiane est traditionnellement utilisée pour son pouvoir stimulant et rééquilibrant de la digestion.

BALLOTTE ou BALLOTE : la ballote est une plante herbacée vivace, d’odeur forte, très commune en France et en Europe. Son utilisation remonte à l’Antiquité et a suscité de nombreuses recherches et études cliniques. La ballote possède des propriétés sédatives, anxiolytiques et antidépressives mises à profit en cas de nervosité, d’anxiété, d’angoisse et de troubles nerveux liés à la ménopause. Dans les cas de troubles du sommeil, on l’utilisera pour favoriser l’endormissement chez les anxieux. Elle est également utilisée comme alternative aux benzodiazépines. Antispasmodique puissant, la ballote calmera les quintes de toux et les contractions digestives douloureuses. Cholérétique, la ballote peut tripler le volume de bile excrétée par demi heure et favoriser la digestion.

BAMBOU : le bambou est un roseau exotique qui peut atteindre 10 mètres de hauteur. En médecine naturelle, on utilise l’exsudat récolté sur les nœuds des tiges, appelé bamboosil ou tabashir aux Indes et en Chine. L’exsudat de bambou tabashir contient 60 % de silice colloïdale absorbable par l’organisme. Il stimule la synthèse du collagène contenu dans le tissu osseux et conjonctif et facilite ainsi la reconstitution du cartilage. Il contribue à la reminéralisation des articulations.

BARDANE : la bardane est une plante des régions tempérées commune dans les clairières. La bardane est traditionnellement utilisée pour l’hygiène de la peau. Elle possède une racine très allongée dont la composition riche en polyènes et en acides-alcools détermine l’activité thérapeutique. La bardane a une action dépurative sur la peau par rôle de draineur. Les acides-phénols favorisent l’élimination naturelle. De plus, les polyènes présents renforcent l’action dépurative.

BETA CAROTENE : Le bêtacarotène est traditionnellement utilisé comme un antioxydant qui va contribuer à détruire les radicaux libres avant qu’ils n’attaquent les cellules. Le bêtacarotène est (avec la vitamine E) le plus efficace au niveau de la peau… Il faut 10 kg de carottes et 8 kg de luzerne pour obtenir 1 g de bêtacarotène pur.

BETTERAVE ROUGE : la betterave rouge fournit un large éventail de minéraux, et contribue en particulier à la recharge de l’organisme en potassium, qui intervient pour régler la pression artérielle et permettre la transmission de l’influx nerveux. Elle participe également à la couverture du besoin de magnésium, une portion de 100 g de betterave assure 6 à 7 % de l’apport quotidien conseillé. A noter que du fait de sa richesse naturelle en sodium, elle doit être consommée avec modération dans un régime hyposodé très strict. Riche en fibres, la betterave aide à lutter contre la paresse intestinale : ses celluloses et hémicelluloses sont en effet très efficaces pour stimuler le fonctionnement des intestins. Les fibres de la betterave ont aussi la propriété de ralentir et régulariser l’assimilation des glucides, qui seront ainsi métabolisés plus progressivement. La betterave rouge renferme des quantités appréciables de vitamine B9.

BICARBONATE DE SOUDE : le bicarbonate de soude, poudre de couleur blanche pratiquement sans odeur, est un sel alcalin. Encore appelé : Carbonate mono sodique ou Hydrogénocarbonate de sodium. Soluble dans l’eau, il agit comme un tampon et neutralise les anions acides au niveau de la sphère digestive. C’est un minéral non toxique. Le bicarbonate de soude est traditionnellement utilisé pour réguler le pH trop acide.

BIFIDOBACTERIES : les bifidobactéries sont des espèces bactériennes de la flore normale de l’homme. Bien que variable d’une souche à l’autre, leurs capacités de résistance à l’acidité gastrique et aux sels biliaires sont généralement bonnes. Environ 30 %, de ces bactéries ingérées transitent vivantes dans l’intestin grêle. Selon les souches, elles présentent une adhérence intestinale variable, mais elles sont incapables de s’implanter durablement dans le tube digestif.

BLACK SEED : le black seed, carvi noir, cumin noir est une plante naturelle connue sous le terme scientifique de Habbatul Barakah Nigella Sativa. Elle est utilisée comme remède naturel depuis plus de 4000 ans, dans différentes parties du monde et, plus particulièrement en Extrême et au Moyen Orient. Le black seed est souvent utilisé dans le traitement des problèmes respiratoires. On s’en sert également pour ses bienfaits sur la sphère digestive, pour fortifier l’organisme et enfin pour accroître l’énergie et le tonus général.

BOUILLON BLANC : le bouillon blanc est une grande plante duveteuse dont les fleurs jaunes ont une odeur douce rappelant le miel. La présence de mucilages adoucissants et d’harpagosides anti-inflammatoires permet aux fleurs de bouillon blanc d’être utilisées avec succès dans le confort de la sphère respiratoire.

BOULEAU : les feuilles de bouleau contiennent des flavonoïdes, notamment l’hyperoside, aux propriétés diurétiques et dépuratives. Le bouleau est traditionnellement utilisé dans le traitement de la goutte. Il favorise l’élimination de l’acide urique.

BOURRACHE (huile de) : la bourrache est une plante répandue en Europe centrale et méridionale. Ses jolies fleurs bleues étaient autrefois utilisées en infusion pour leurs propriétés adoucissantes sur les maux de gorge. Actuellement, l’huile extraite des graines par pression à froid présente un grand intérêt. De par sa composition, l’huile de bourrache contient deux acides gras essentiels polyinsaturés : l’acide gamma linolénique dont elle est la source la plus importante connue du monde végétal — et l’acide linoléique. Absorbée par voie orale, elle permet de lutter contre le dessèchement cutané, freine le processus de vieillissement de la peau et prévient la formation des rides. Elle rend l’épiderme souple et résistant, et améliore les ongles et cheveux cassants. Outre ses bienfaits sur la peau, l’huile de bourrache aide à réguler les états prémenstruels et à surmonter les troubles de la préménopause et de la ménopause. Elle concourt favorablement à l’équilibre des bonnes graisses dans le sang. C’est aussi un précurseur naturel des prostaglandines (PGE1). Il est bon de rappeler que les dernières études scientifiques réalisées dans le monde entier tendent à prouver les bienfaits des PGE1 (molécules naturelles normalement fabriquées par l’organisme) qui posséderaient des propriétés anti-inflammatoires, anti-agrégantes plaquettaires, cicatrisantes, protectrices du système cardiovasculaire, anti-eczémateuse (eczéma atopique du nourrisson) et co-adjuvantes dans le traitement de la sclérose en plaques. Il est conseillé d’utiliser l’huile de bourrache en cures régulières pour bénéficier pleinement de ses bienfaits.

BROCOLI : le brocoli est très riche en fibres. Ses taux élevés en vitamine E, vitamine C et bêtacarotène nous assurent un bon apport en anti-oxydants. Ceux-ci combattent les maladies cardiaques. Il est riche en fer et en acide folique qui aident à combattre l’anémie.

BRUYERE : arbrisseau des bois de 0,20 à 0,80 cm dont on utilise surtout les sommités fleuries. Il est rare qu’une cystite résiste plus de 48 heures à la tisane de bruyère. Elle est surtout diurétique et sédative, c’est aussi un antiseptique des voies urinaires. Elle est conseillée pour la goutte, les rhumatismes et toutes les maladies liées à l’excès d’urée et d’acide urique.

BUSSEROLE : communément nommé « raisin d’ours », ce petit arbrisseau à tiges rampantes aux feuilles persistantes, se rencontre dans les régions montagneuses et les sous bois ombragés d’Europe, d’Asie et d’Amérique boréale. Utilisé depuis longtemps en Russie pour la tannerie, il faut attendre le XVIIIe siècle pour connaître un usage en médecine populaire. C’est au milieu du XIXe siècle que DEBOUT décrit ses propriétés antiseptiques urinaires, la busserole figure depuis dans de nombreuses pharmacopées. Au-delà de ses propriétés astringentes et anti-inflammatoires du système urinaire grâce à sa richesse en tanins, la feuille de busserole contient aussi un hétéroside phénolique, l’arbutoside. L’hydrolyse puis l’oxydation de l’arbutoside libèrent de l’hydroquinone, remarquable antiseptique urinaire et intestinal.

 

Page suivante : C

Retour
B
   
     
     
   
     
Haut de page