Retour
H - I
   
     
     
 

Les différentes thérapies

Vous trouverez ici un glossaire des différentes thérapies énergétiques ancestrales,
traditionnelles ou modernes actuellement en usage.
     



Haptonomie : technique développée par Frans Veldman (médecin hollandais) permet d’entrer en contact avec une autre personne par le toucher, en créant une relation affective forte. Utilisée en psychothérapie, elle permet également d’entrer en contact avec un bébé avant sa naissance, voire même de l’amener à changer de position dans l’utérus, pour faciliter l’accouchement.

 


Harmonisants de Bach : un bactériologiste Anglais, Edward Bach, eu l’idée d’utiliser comme traitement la rosée déposée sur certaines plantes, censée recueillir les propriétés thérapeutiques de la plante. De façon à développer ce traitement, il remplaça le recueil de la rosée par des macérations de plantes fraîches dans de l’eau de source. Cette thérapie est très peu utilisée en France, et surtout prescrite par des médecins homéopathes et phytothérapeutes.


Héliothérapie : ce traitement utilise le bain de soleil, parfois remplacé par des lampes UV puissantes, pour faciliter la cicatrisation de plaies, et dans certains cas de tuberculose.


Hilarothérapie : rire c’est se soigner de ses mauvaises humeurs, c’est retrouver l’enfant en soi, mais aussi changer sa propre philosophie de l’existence. Comment retrouver le rire ? En passant par le rire organique. A utiliser même si l’on est pas malade !


Holistique : l’approche holistique est basée essentiellement sur la tradition indienne, qui considère l’homme comme un tout : corps, esprit et âme, trois composantes qu’il s’agit d’équilibrer en relation avec l’énergie intérieure. Les techniques utilisées sont variées : yoga, reiki, ayur-véda, tantra, etc.


Homéopathie : méthode thérapeutique développée par Samuel Hahnemann (1755-1843), qui s’oppose à l’allopathie. Une substance ayant certains effets sur l’homme en bonne santé peut faire disparaître ces mêmes effets chez l’homme malade (principe de similitude). Si l’on dilue cette substance jusqu’à des concentrations infinitésimales, on augmente sa capacité d’action tout en réduisant ses effets indésirables. Enfin, l’homéopathie ne s’intéresse pas aux maladies, mais avant tout aux malades, chacun étant un cas particulier. Le traitement est constitué d’une substance active, d’origine végétale, animale ou minérale, diluée dans de l’eau, de l’alcool, ou du lactose. Chaque dilution (CH : centésimale Hahnemannienne) contient seulement 1/100e de la dilution précédente, l’activité de la substance de départ étant transmise par dynamisation (c’est-à-dire agitation) du mélange. L’homéopathie est pratiquée par près de 10 000 médecins généralistes en France, dont 1500 n’utilisent que cette discipline.


Hydrothérapie : tous les traitements à base d’eau, en application externe ou interne, chaude ou froide. Les douches permettent un drainage humoral, comparable à un massage, et donc facilitent l’élimination de toxines.


Hygiénisme : fondé sur le principe que certaines pathologies sont l’effet de surcharges humorales profondes, et qu’il convient de détoxifier l’organisme par une mise au repos : celle-ci consiste en un jeûne et une relaxation physique complète.


Hypnose : état de « lâcher-prise » obtenu par relaxation dans un climat de grande confiance, dans lequel le patient se dégage de son environnement, tout en restant parfaitement conscient et à l’écoute du thérapeute. Cet état permet des actions sur le corps habituellement difficiles en état de conscience normal. L’hypnose, connue des anciens égyptiens, a été popularisée par Anton Messmer, médecin allemand, au xviiie siècle.


Hypnothérapie : ensemble des techniques thérapeutiques utilisant l’hypnose, en particulier lors des accouchements, interventions dentaires (hypnodontie), et divers problèmes psychiques. En effet, le seuil de douleur est très nettement abaissé en état d’hypnose. L’hypnose est également utilisée pour aider à l’arrêt du tabac, dans les régimes alimentaires.


Immunothérapie infinitésimale : technique développée récemment (1967) par le Dr Maurice Jaener, l’Immunothérapie à doses infinitésimales, sert à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme, lorsque celles-ci sont déficientes, au cours de maladies graves (cancer, sida, hépatites, infection graves), et seulement en complément des traitements classiques. On administre des acides nucléiques, ou certains médicaments (cyclosporine, interféron) par voie perlinguale (sous la langue).


Iridologie : technique d’observation de l’iris de l’œil, dont l’origine remonte à l’antiquité, redécouverte par le docteur Von Peczely (Hongrie) et développée par Bernard Jensen (Etats-Unis). Elle permet de juger de la vitalité du patient, en particulier des surcharges métaboliques. En effet l’iris serait une sorte de carte reflétant les différentes parties du corps, et garderait la trace des séquelles physiques visibles ou non de lésions passées. L’interprétation se fait en divisant la surface de l’iris en secteurs, et en observant l’aspect du tissu : couleur, reliefs et creux, etc.

Isolation sensorielle : consiste à dégager le patient des stimulations sensorielles pour l’aider à atteindre un haut degré de relaxation et d’introspection. Cette privation sensorielle s’obtient en s’allongeant dans un bain d’eau très salée, pour y flotter sans effort, et maintenue à la température du corps. Ce bain est généralement placé dans un caisson d’isolation sensorielle, ou « tank », isolé phoniquement et plongé dans le noir.


Page suivante : K-L-M

 

Haut de page